Assurance-et-securite.fr » Votre assurance » Auto » Est-il possible d’assurer une voiture pas à son nom ? Toutes les conditions à respecter

Est-il possible d’assurer une voiture pas à son nom ? Toutes les conditions à respecter

Le monde des assurances est souvent très complexe, vous devez alors prendre en compte plusieurs éléments, mais vous souhaitez toutefois répondre à cette question : est-il possible d’assurer une voiture qui n’est pas à son nom ?

Cette berline n’est pas la vôtre, mais vous avez tendance à la conduire, vous souhaitez alors obtenir les mêmes garanties afin de rouler en toute sérénité.

Cette configuration est souvent obtenue pour l’achat d’une berline à un enfant, il n’a donc pas les moyens de mettre le certificat d’immatriculation à son nom.

Déclarez le second conducteur à l’assurance

Celui qui possède la voiture doit donc se charger de souscrire une assurance auto en prenant une formule au tiers ou tous risques. Toutefois, pour que le second conducteur puisse aussi avoir une protection lorsqu’il prend le volant, il suffit de le déclarer lorsque vous remplissez le document présent sur Internet.

  • Le second automobiliste bénéficie alors de toutes les garanties qui ont été sélectionnées lors de la souscription.
  • Il ne doit pas payer les cotisations, ce n’est donc pas son moyen de paiement qui est utilisé.
  • La déclaration d’un éventuel sinistre doit être réalisée par le conducteur principal.

Soyez toutefois vigilant lors de la souscription, car certains organismes n’hésitent pas à appliquer des coûts supplémentaires avec des franchises plus élevées. Cela est observé lorsque les accidents sont réalisés par le second conducteur, celui qui ne possède donc pas ce véhicule.

Que faire pour un prêt occasionnel ?

Si vous avez l’intention d’acheter une voiture à votre enfant, il sera déclaré régulièrement comme le second conducteur sauf si tous les documents sont à son nom. Généralement, les jeunes conducteurs utilisent la berline des parents, cela permet de réduire les coûts et de gagner en expérience avant d’envisager une souscription à son identité.

Il y a toutefois un autre cas de figure à savoir le prêt occasionnel. Certains assureurs se démarquent à nouveau lors de la souscription avec une option, mais cela n’est pas toujours le cas.

Vous pouvez alors prêter votre véhicule à une autre personne pendant une période spécifique. Vous devez renseigner toutes les données demandées notamment en définissant la fréquence d’utilisation par cet autre conducteur, cela permet d’avoir une protection maximale. Si vous n’êtes pas vigilant, vous pourriez par exemple ne pas avoir toutes les indemnités nécessaires pour la réparation.

Il y a des clauses exclusives qu’il faut respecter le plus possible et généralement, le dossier est accepté. Toutefois, renseignez-vous avant de prendre cette assurance, car l’organisme est en mesure de refuser et le conducteur occasionnel ne sera donc pas protégé, cela peut être très préjudiciable pour d’éventuels accidents qu’il soit ou non responsable. Comme c’est le cas pour toutes les assurances, il est judicieux de réaliser un devis sur Internet en mentionnant cette possibilité du conducteur occasionnel, vous aurez rapidement une réponse positive ou négative.

Envisagez une assurance temporaire

Si vous êtes déjà assuré avec cet organisme, il pourra également vous renseigner, mais généralement, il faut se déplacer dans une agence ou encore passer un appel en mentionnant vos identifiants et le numéro de votre contrat.

En fonction des configurations, vous pouvez prendre une assurance temporaire pour que l’automobiliste puisse être couvert, mais vous devez vous focaliser sur les besoins et les coûts sont souvent très élevés pour ces contrats.

Il y a dans tous les cas des situations, mais il faut tout de même avoir une confiance aveugle pour cette personne qui prendra le volant alors que la voiture ne sera pas la sienne.